Site Officiel du Cyclisme en Provence

Accueil Actualités OCP Comités Régional et Départementaux Calendrier Détails d'Organisation Résultats Photos

La page "ffc pratique" contient des informations utiles sur la pratique du cyclisme.

 

Fédération Française de Cyclisme

LETTRE D'INFORMATION AUX COUREURS CYCLISTES
COMPETITEURS SUR L'USAGE DES MEDICAMENTS

Approuvée par le Comité Directeur Fédéral du 14 décembre 2002

Conseil important :

Ce document est à conserver par le coureur afin de le présenter à tout prescripteur de
médicaments à qui il doit faire état de sa qualité de sportif lors de toute consultation
médicale qui donne lieu à prescription.


Ce document a été réalisé par:

Francis GENSON, médecin, chargé d'instruction auprès de la FFC
Christophe LAVERGNE, responsable juridique de la FFC
Michel GUINOT, médecin fédéral national adjoint de la FCC
Armand MEGRET, médecin fédéral national de la FFC

 

L'arrêté du 27 mars 2002 définit la liste des substances et procédés interdits dans le cadre
de la lutte anti-dopage.

Cette liste est disponible dans les Directions Départementales ou Régionales Jeunesse et
Sports et sur les sites : du Ministère des Sports www.jeunesse-sports.gouv.fr et du CPLD
www.cpld.fr

Ce texte s'applique à tous les sportifs licenciés FFC quel que soit
leur âge et leur niveau de pratique
.

Vous trouverez ci-dessous quelques points nouveaux et importants :


I. LES CORTICOIDES

- Les corticoïdes par voie orale (comprimés, gouttes) par voie rectale (suppositoires) ou
en injections
(intraveineuse, intramusculaire) sont interdits dans tous les cas. Si toutefois
un médecin estime qu'il faut traiter une maladie aiguë grave avec des corticoïdes, il établira
un certificat en détaillant le diagnostic, le produit prescrit, la dose, la durée du traitement et
l'incompatibilité de la pratique sportive qui en résulte.
Cette durée doit correspondre à la durée d'élimination du produit administré.

- Les corticoïdes en infiltration intra-articulaire sont autorisés à condition d'envoyer un
certificat médical en détaillant le diagnostic, le produit prescrit, la dose, la durée du traitement.
Le médecin doit informer par écrit le coureur de la nature de cette prescription et de l'obligation
qui lui est faite de présenter l'acte de prescription à tout contrôle.
Pour une meilleure efficacité, l'usage des corticoïdes en infiltration doit être associé à une période
de repos sportif.

- Les corticoïdes par voie locale, pommades, pansements cutanés, gouttes oculaires, nasales ou
auriculaires ainsi qu'en sprays inhalés sont autorisés à condition de disposer d'un dossier justificatif :

a. l'ordonnance avec le produit, la posologie, le mode d'administration, la durée du
traitement

b. et un certificat du médecin prescripteur avec la raison médicale de la
prescription.

Ces certificats sont à adresser le jour même :

- Au docteur Francis GENSON chargé d'instruction auprès de la FFC
par fax au n° 05 56 97 20 44

Un autre exemplaire de ce dossier doit être adressé le jour même par courrier en mentionnant sur l'enveloppe " Confidentiel " à :

Conseil de Prévention et de Lutte contre le Dopage
Monsieur le Professeur Michel RIEU,
Hôtel de Broglie
35, rue Saint Dominique
75700 PARIS

 

.ATTENTION

- La mésothérapie avec des corticoïdes n'est pas un traitement reconnu par le bon usage médical et ne doit donc pas être utilisée.

- Quel que soit le mode d'administration des corticoïdes, ceux-ci entraînent des effets généraux :

o A court terme, ils favorisent la survenue d'infections et surtout ils bloquent la fonction des glandes surrénales. La survenue de cette complication est une contre-indication temporaire à la pratique du cyclisme en compétition. Il s'agit d'un effet secondaire potentiellement grave et non exceptionnel ayant déjà entraîné le décès ou le séjour prolongé en réanimation de certains coureurs.

o Quand ils sont utilisés de manière prolongée, ils entraînent une diminution de la masse osseuse source de fracture pour des chutes même minimes

o Ces effets seront d'autant plus marqués que la dose utilisée sera plus importante, que la voie d'administration sera par voie générale et que leur durée d'action sera prolongée.

- Il est exceptionnellement justifié médicalement d'utiliser des produits à action retardée (Triamcinolone, Béthaméthasone)

- Dans tous les cas, il est préférable d'utiliser des corticoïdes à durée d'action courte (Méthylprednisolone, Prednisolone, Hydrocortisone) notamment pour les traitements par voie générale qui limitent la durée de la contre-indication.

- Avant toute prescription, nous vous conseillons d'évoquer tous ces problèmes en présentant cette note d'information à votre médecin. Il saura vous prescrire le produit le mieux adapté à votre situation.

- La production d'une ordonnance ne signifie pas qu'elle vous autorise à participer à une compétition, en particulier pour les administrations de corticoïdes par voie générale qui sont strictement interdites

II. LES BRONCHODILATATEURS

Les sportifs souffrant d'asthme ou d'asthme d'effort peuvent se soigner à la condition expresse qu'une hyper réactivité bronchique soit prouvée (décision de la Commission Médicale Nationale FFC)

Les médicaments contenant les quatre produits suivants sont autorisés sous forme de spray (ou de gélules) inhalés uniquement :
- Salbutamol (comme la Ventoline)
- Salmétérol (comme le Serevent)
- Terbutaline (comme le Bricanyl)
- Formotérol (comme le Foradil)

La prise de l'un ou deux de ces quatre produits (Salbutamol, Salmétérol, Terbutaline et Formotérol) doit être notifiée par écrit chaque année avant le début de saison au docteur Francis GENSON, chargé d'instruction auprès de la FFC. Elle doit être établie par un pneumologue ou un médecin d'équipe certifiant que l'état de santé du sportif nécessite la prise de tel ou tel médicament.
Il faut envoyer l'ordonnance et le dossier justifiant l'asthme accompagné des résultats des explorations fonctionnelles respiratoires réalisées selon le protocole de la Commission Médicale de la F.F.C. auprès d'un service de pneumologie. Le double de ce dossier devra être également adressé au C.P.L.D. (voir adresse ci-dessus)


Les coureurs relevant du suivi médical longitudinal contrôlé réglementaire mis en place par la FFC c'est à dire :

Les coureurs inscrits sur la liste de haut niveau
Les coureurs Elite 1et 2
Les filières d'accès au haut niveau

ont l'obligation supplémentaire de devoir faire la preuve de cet asthme d'effort en effectuant le protocole de la commission médicale dans un des services spécialisés agréés par la FFC. Les résultats de celui ci devront être adressés, comme tous les autres éléments du suivi médical longitudinal contrôlé, au médecin fédéral national.
Pour obtenir la liste des services agréés s'adresser au secrétariat médical de la FFC.

III. Les ANESTHESIQUES par voie locale (dentiste, soins de petite chirurgie, mésothérapie)

La prescription d'un anesthésique local nécessite l'obligation de disposer d'un dossier justificatif : avec l'ordonnance qui détaille la nature du produit, la posologie, le mode d'administration, la durée du traitement et avec le certificat du médecin ou dentiste prescripteur avec la raison médicale de la prescription. Ce dossier doit être faxé le jour même au Docteur Francis GENSON Chargé d'instruction à la FFC au 05 56 97 20 44.

IV. LE CANNABIS OU HASCHICH

La prise de cannabis ou haschich, facilement détectable dans les urines pendant de longues semaines même avec une prise unique, est interdite. Tout coureur sera considéré positif si une concentration urinaire de THC (tétrahydrocannabinol) est supérieure à 15 nanogrammes/ml .

V. LA CREATINE

La vente et le transport de Créatine (et de tout produit qui en contient) sont interdits en France.
L'origine de ces produits étant inconnue et non sécurisée, la transmission de maladies infectieuses graves (type encéphalopathie spongiforme bovine) est possible.

VI. LE BUPROPION

Le Zyban utilisé dans l'aide au sevrage tabagique est strictement interdit.

VII. LES VITAMINES ET COMPLEMENTS ALIMENTAIRES

Le sportif doit s'assurer que tout médicament, vitamine, complément alimentaire, préparation diététique en vente libre ou toute autre substance qu'il utilise ne contient aucun produit dopant.
Attention donc aux produits commandés par Internet ou par l'intermédiaire d'un magazine qui se sont révélés souvent contaminés notamment par de la nandrolone ou de la caféine.
La loi affirme la responsabilité pleine et entière du sportif qui ne pourra pas mettre en avant un étiquetage erroné ou frauduleux pour se disculper en cas de contrôle positif.


A RETENIR :

Lorsque vous êtes amené à prendre un médicament, lisez attentivement la notice incluse dans la boîte. Si elle précise " L'attention des sportifs sera attirée sur le fait que cette spécialité contient un principe actif pouvant induire une réaction positive des tests pratiqués lors des contrôles antidopages "

NE PRENEZ PAS CE MEDICAMENT MEME SI VOUS AVEZ UNE ORDONNANCE VOUS LE PRESCRIVANT.

A NOTER :

A l'issue d'une sanction arrêtée pour infraction à la législation relative à la lutte antidopage, la reprise des activités sportives est subordonnée à la production d'un certificat nominatif attestant que l'intéressé a suivi une consultation médicale au sein d'une antenne médicale de lutte contre le dopage (coordonnées des AMLD auprès du Ministère des Sports).


ADRESSES UTILES :

Docteur Francis GENSON
Chargé d'Instruction de la F.F.C.

4, rue du Poète
33700 MERIGNAC
Tel : 05 56 97 20 44 Fax : 05 56 97 20 44

Professeur Michel RIEU
Conseil de Prévention et de Lutte contre le Dopage
Hôtel de Broglie
35, rue Saint Dominique
75700 PARIS
Tel : 01 40 62 76 76 Fax : 01 47 53 75 36

Précisions sur la conformités des Roues

 

Roues non-standards conformes à l'article 1.3.018:
L'article 1.3.018 ne concerne que les courses en groupe (en peloton).

Dans ce type d'épreuves, les coureurs utilisent généralement des roues standards (classiques) définies clairement à l'article 1.3.018. Ces roues sont autorisées de fait.

Cependant, lors des courses en peloton, certains coureurs adoptent des roues non-standards (jantes plus hautes que 2,5 cm; nombre de rayons inférieur à 16; épaisseur des rayons supérieurs à 2,4 mm). Si l'une de ces conditions est constatée, la roue est considérée comme une roue non-standard et doit avoir subi, avec succès, un test de rupture pour être autorisée en compétition.

Les constructeurs communiquent à l'UCI les noms des roues testées avec succès. Ce sont les noms des roues qui figurent sur la liste ci-dessous. Les roues peuvent donc être identifiées sans ambiguïté. Si tel n'est pas le cas, la roue n'est pas autorisée.


--------------------------------------------------------------------------------

ADA:
Ada wheel - V profile (50mm)
Aerohead:
Clincher Pro front wheel (16 spokes)
Ambrosio:
Ambrosio Onda (jante/rim Focus)
Ambrosio X Carbo
Bianchi:
XL Levitation « 16, 24 rayons »
XL Elevation « 16, 24 rayons »
Campagnolo:
NEUTRON Tubular
NEUTRON Clincher
HYPERON
PROTON
EURUS
BORA
SCIROCCO G3
ZONDA G4
ZONDA « 18 rayons » (production stoppée en 1999)
ATLANTA 96 « 28, 32, 36 rayons »(production stoppée en 1999)
Colnago:
Colnago Star
Corima:
Aéro boyau 18 rayons et 24 rayons
Aéro pneu 18 rayons et 24 rayons
Décathlon:
Penta Aero 20
Dierl:
Light Weight Carbon Fiber
Fir:
Galaxium - jante alu - ailettes carbones sur rayons
RA Antara « 28 rayons »
RA Antara « 18 rayons »
Speed Lite « 18,24 et 28 rayons »
Gipiemme:
Gipiemme Grecal 28"
Gipiemme Tecno Star 28"
Gipiemme Tecno 024 Race 28"
Gipiemme Fulcrum 28"
HED:
ALPS 700C (18 rayons / spokes) *
Kinlin:
X KEYMET KWS-C1
Marchisio:
Tetagon (16 rayons / spokes) *
Mavic:
Cosmic Carbone SSC
Cosmic Elite 2 (jante/rim CXP 30)
Ksyrium SSC
Ksyrium SSC SL
Ksyrium Elite
Nippon Mitsubishi Oil Corporation:
Nisseki carbon wheel AM27 (18 spokes)
Ritchey:
WCS/Pro DS 27
Rolf Prima:
Rolf Prima Vigor - aluminium clincher front wheels (14 spokes)
Shimano:
WH - 7700 & WH-7701 Normal *
WH - 7700 & WH-7701 carbon tubular *
WH - 7700 & WH-7701 alloy tubular *
WH - R535 *
WH - R540 *
WH - 6500 *
Spinergy:
Spinergy SRX (2B02) « 20-28 rayons »
Spinergy SR3 (2S02) « 20-28 rayons »
Spinergy X AERO (PRI-FC-111) « 16-20 rayons »
Spinergy X AERO LITE (2L02) « 18-20 rayons »
Spinergy X AERO CARBON « 16-20 rayons »
Sunny Crown Enterprise:
Sunny Crown Enterprise CKT Carbone 16 et 18 rayons
Thorius:
Thorius - model SHADO Carbon - pneu
Thorius - model SHADO Carbon - boyau
Trek:
Bontrager X-Lite Tubular
Bontrager X-Lite Clincher
Bontrager Race Lite Tubular
Bontrager Race Lite Clincher
Bontrager Race X Lite Carbon
Bontrager Race X Lite Aero
Bontrader Aero Tubular
Rolf Vector Comp
Rolf Vector Pro
ZIPP Speed Weaponry:
ZIPP 303 Tubular 700 c (jante/rim ZIPP 280)
ZIPP 303 Tubular 650 c (jante/rim ZIPP 245)
ZIPP 404 Tubular 700 c (jante/rim ZIPP 360)
ZIPP 404 Tubular 650 c (jante/rim ZIPP 330)
ZIPP 404 Clincher 700 c (jante/rim ZIPP 505)
ZIPP 404 Clincher 650 c (jante/rim ZIPP 460)
ZIPP 303 Clincher 700 c (jante/rim ZIPP 415)
ZIPP 303 Clincher 650 c (jante/rim ZIPP 370)


article 1.3.018:
Le diamètre des roues sera de 70 cm au maximum et 55 cm au minimum enveloppe comprise. Pour les bicyclettes de cyclo-cross, la largeur de l’enveloppe des roues ne peut dépasser 35 mm et celles-ci ne peuvent comporter ni pointes ni clous.
Pour les courses sur route en groupe, seuls des modèles de roues approuvés préalablement par l’UCI peuvent être utilisés. Les roues comporteront 12 rayons minimum; les rayons peuvent être ronds, plats ou ovales pour autant qu'aucune dimension de leurs sections n'excède 10 mm. Pour être approuvées les roues devront avoir subi avec succès le test de rupture prescrit par l’UCI dans un laboratoire agréé par elle. Les résultats du test devront démontrer que les faciès de rupture obtenus sont compatibles avec ceux issus des chocs encourus lors d’une utilisation normale de la roue. Les critères suivants devront être remplis:

Durant l’impact, aucun élément de la roue ne pourra se détacher et être expulsé vers l’extérieur.
Les faciès de rupture ne pourront pas présenter de parties brisées libres, coupantes ou barbelées pouvant blesser l’utilisateur, d’autres coureurs et/ou des spectateurs.
Les faciès de rupture ne pourront pas annuler la liaison moyeu-jante de telle manière que la roue ne soit plus solidaire de la fourche.
Sans préjudice des tests imposés par les lois, règlements ou usages, les roues standards (classiques) sont exemptées du test de rupture visé ci-dessus. On entend par roue classique, une roue de 16 rayons métalliques minimum; les rayons peuvent être ronds, plats ou ovales pour autant qu’aucune dimension de leurs sections n’excède 2,4 mm; la coupe de la jante doit pouvoir s’inscrire dans un gabarit de 2,5 cm de côté.
Nonobstant le présent article, le choix et l’utilisation des roues restent soumis aux articles 1.3.001 à 1.3.003.

(texte modifié au 1.01.02; 1.01.03)

©2011 Comité Régional de Provence Voir Contact Contact Email
Haut de page Liens autres Sites ffc pratique